INVASIONS DE SANGLIERS !


La croissance incontrôlée des populations de sangliers est devenue un phénomène mondial. En Europe, Pays de l’Est, Allemagne, France, Italie et péninsule ibérique sont particulièrement touchés.
Mais un fait important est que maintenant des sangliers s’installent dans les faubourgs des villes, et dans les villes disposant de parcs et espaces naturels, y trouvant refuge, nourriture dans les poubelles, et parfois même nourriture fournie par des habitants !

Il n’est plus exceptionnel de filmer une compagnie de sangliers dans les rues. Berlin et sa banlieue comptent encore près de 4.000 sangliers. En Chine, les autorités de Hong-Kong ne savent plus comment limiter l’invasion, et au Japon, la situation n’est pas meilleure, avec de plus une prolifération considérable sur la zone contaminée par l’explosion atomique !

La cohabitation s’avère difficile, les sangliers étant responsables de dégâts dans les cultures et dans les jardins, de collisions avec autos ou motos, mais aussi d’attaques humaines. Plusieurs attaques mortelles ont été recensées en Europe, comme en Chine, au Japon et en Inde. Ceci sans parler des risques sanitaires.


Le fait de devenir « urbain » n’a pas modifié la reproduction ni le taux d’accroissement du sanglier. La laie meneuse qui promène ses marcassins en ville à la recherche de nourriture et de poubelles accessibles leur apprend ainsi à considérer la ville comme habitat normal et nourricier, mais aussi à ne plus craindre la présence humaine, ni la circulation. Cet apprentissage et ce comportement risquent fort se retrouver chez ces marcassins une fois devenus adultes, et bien sur dans leur descendance.

Une nouvelle sous-espèce de sanglier pourrait bien être apparue : sus scrofa civitatis : le sanglier des villes !